L’Afrique est actuellement le continent le plus jeune du monde : plus de la moitié de sa population a moins de 25 ans. Sa population atteindra 2 milliards d’habitants à l’horizon 2050 et le continent devra créer 20 millions d’emplois par an.

Partout dans le monde, l’entrepreneuriat favorise la croissance économique et génère de nouveaux emplois. L’entrepreneuriat des jeunes et des femmes est une condition essentielle à un développement durable et inclusif. L’entrepreneuriat, vecteur d’emplois, est une condition de stabilité et de sécurité.

La Déclaration Africa 2030, élaborée par l’AGYP et le Club 2030, est une véritable feuille de route pour les 60 réseaux et 150 personnalités signataires pour porter de concert des actions sur le terrain grâce aux partenariats entre acteurs européens et africains. Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, Michaëlle Jean, secrétaire générale de la Francophonie, S.E.M. Marcel A. de Souza, président de la Commission de la CEDEAO, Pierre Gattaz, président du Medef et président d’honneur de l’AGYP, Khaled Igué, président du Club 2030 Afrique, réaffirment l’engagement de leur organisation pour mettre en œuvre ces orientations en fédérant organisations internationales, organisations professionnelles et société civile dans trois domaines d’actions : l’éducation et la formation, l’emploi et l’employabilité, l’entrepreneuriat et le business.

Cette conférence de presse est également l’occasion d’annoncer de nouvelles actions communes :

le lancement de la plateforme numérique AGYP, destinée à devenir un réseau social professionnel sans équivalent qui servira de catalyseur pour les échanges entre jeunes et entrepreneurs d’Afrique et d’Europe (ouverture le 15 mars à l’occasion de l’Université du Numérique du MEDEF) ;

la signature d’une convention de partenariat entre l’UNESCO et le MEDEF pour renforcer la coopération au profit de la jeunesse et de l’entrepreneuriat à l’international ;

la signature d’une convention de partenariat entre la Francophonie et le MEDEF s’appuyant sur la francophonie économique pour développer l’entrepreneuriat des jeunes ;

l’organisation du deuxième Forum de la jeunesse et de l’entrepreneuriat sur le continent africain avant la fin de l’année 2017 réunissant institutions internationales, organisations professionnelles, diasporas, réseaux d’éducation/formation, start-upers et entrepreneurs d’Afrique et d’Europe. 

Outre ces nouvelles actions, les organisations sont d’ores et déjà à l’action sur le terrain :

le MEDEF et ses partenaires ont initié les Programmes pour la croissance et la jeunesse active / Active Growth & Youth Programs (AGYP), qui prévoient une série d’actions dans trois domaines clés avec des partenaires en Afrique : l’éducation et la formation, l’emploi et l’employabilité, l’entrepreneuriat et le business.

l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est également en pointe dans ce domaine avec l’ouverture d’incubateurs d’entreprises dans 12 pays africains ;

l’UNESCO a une longue tradition de coopération avec l’Afrique, en particulier avec la jeunesse africaine. L’organisation a placé cette coopération au centre de ses priorités. L’UNESCO travaille étroitement avec la Commission de l’Union africaine afin de promouvoir la ratification et la mise en place de la charte de la jeunesse africaine sur tout le continent ;

la CEDEAO, organisation d’intégration régionale qui regroupe 15 pays en Afrique de l’Ouest, se mobilise également dans le cadre de son objectif principal de promouvoir la coopération économique et politique entre les États membres. L’Afrique de l’Ouest est en effet la région la plus jeune du monde ;

le Club 2030 Afrique, porteur de la Déclaration Africa 2030 avec l’AGYP prône un développement économique et social harmonieux pour le continent africain à l’horizon 2030 en élaborant des recommandations sur les politiques de base du développement.

>> Télécharger la déclaration Africa 2030 auformat PDF

>> Télécharger la présentation des Programmes AGYP pour la Jeunesse et la Croissance Active au format PDF